Parrainage :
ONG d'interêt général - déduction d'impôt : 75% du don !
 
L’association E.S.F.T
L’équipe
Au départ...
Actions
Partenaires
Liens
Accueil - Actions
 
De 1990 à 2006

Historique des actions réalisées par ESFT de sa création jusqu’en 2007, date à laquelle a démarré le projet orphelinat.

Juillet 1990 : voyage en camion et acheminement de 3 m3 de médicaments.

A chaque voyage familial, emport de 100 à 150 kg de médicaments et matériels médicaux..

Une dizaine d’envois par Aviation sans Frontières (environ 7 colis à chaque fois)..

Mai 1996 : envoi de 36 colis par le biais de l’Ambassade du Togo..

Mai 1996 : envoi par avion de livres et matériels scolaires..

Novembre 1997 : envoi par avion pour la base de Niamtougou de produits réactifs et médicaments (laboratoire de biologie)..

Octobre 1998 : envoi de fonds destinés à l’ achat de matériels scolaires.

Novembre 1999 : Mise en place d’une O.N.G. au TOGO, évaluation des besoins du village de Badja, par un étudiant en psychologie, Vincent RENAULT qui séjournera sur place 6 semaines. Son rapport permettra d’orienter nos actions à venir..

Mars 2000 : Ouverture d’un compte bancaire à Lomé TOGO crédité de 40 000 FF ( 20 000 F conseil général, 10 000 F association " 1,2,3 soleil ", 3000 F Mairie de Quessoy et 7000 F vente de cartes postales, membres, kermesses etc). Une équipe de ESFT se rend sur place pour lancer à Badja, l’agrandissement du dispensaire : une salle d’accouchements et deux salles de médecine de 12 lits ( 50 m2) chacune.

Mai 2000 :

GIF - 28.7 ko

construction d’une extension de l’actuel dispensaire médical de Badja.

JPEG - 16.6 ko

Dispensaire en construction Dispensaire terminé

Le dispensaire, qui est maintenant opérationnel avec un nouvel infirmier, une accoucheuse et deux aides, est approvisionné régulièrement en médicaments essentiels par ESFT et devrait contribuer à l’amélioration du niveau de santé de la population.

Juillet 2000 : Trois jeunes de Quessoy et St Brieuc se rendent à leurs frais pour peindre le dispensaire (qui est terminé), et apporter des médicaments.

Début novembre 2000 : Le Dr Patrice BOSSARD et son épouse Pascale, sage-femme se rendent sur place pour une semaine de consultations avec approvisionnement en médicaments gratuits : 400 malades sont vus en 5 jours ( lèpres, dysenteries, paludismes, pneumonies, tuberculoses, sida, grossesses, nourrissons, accouchements, piqûres de serpent etc)

JPEG - 18.2 ko
JPEG - 18.7 ko

L’inauguration officielle a lieu le 8 novembre au son du tam-tam, en présence des chefs traditionnels (couronne en bois) et des représentants du gouvernement Togolais. Les groupes de danseurs et les chorales du village agrémentent de leurs spectacles colorés les discours solennels des intervenants. L’équipe en place : un nouvel infirmier, une accoucheuse et deux aides, vont pouvoir donner des soins tous les jours au dispensaire. ESFT veillera à l’approvisionnement régulier en médicaments essentiels.

Par ailleurs, l’école publique de" l’Hôpital en Quessoy" donne à l’école de Badja, comme chaque année, les gains de sa Kermesse (1300 F) pour l’achat de tables et fournitures scolaires.

décembre 2000 :

Emilie Bossard crée le site ESFT

janvier 2001 :

notre correspondant Siegfried Vidjro nous fait savoir que l’école de Badja a fait fabriquer 15 tables-bancs avec les dons de l’école publique de l’Hospital en Quessoy.

l’école d’horticulture se propose de collecter du matériel scolaire afin d’aider les enfants de Badja.

février 2001 :

préparation de l’envoi par bateau d’un camion vers Lomé chargé de 10 m3 de médicaments, matériel médical, fournitures scolaires, vêtements etc... : départ prévu mi-mars.

JPEG - 21.9 ko

25 mars 2001 :

acheminement du camion chargé de médicaments, matériels scolaires... jusqu’au Havre où il doit embarquer à bord du Cosmo Spirit.

JPEG - 17.6 ko

06 avril 2001

Départ du bateau "Cosmo Spirit" direction Lomé, arrivée prévue le 20 avril 2001. Il faudra 6 semaines de tractations pour sortir le camion du port de Lomé mais tout le chargement a pu être récupéré.

Création d’un service "parrainage" destiné à scolariser les enfants défavorisés de Badja.

Juin 2001 :

Préparation d’un deuxième envoi : 18 m3 de livres scolaires (750), de lecture (700), de médicaments autres que "essentiels" (la plupart collectés par l’équipe de M. Colas de L’Ordre de Malte), de matériel médical (fils de suture, pansements, plâtres, aiguilles, seringues, champs opératoires...), un stérilisateur, un projecteur, vêtements, lunettes correctrices (150 paires).

Fin Juillet 2001 :

Départ d’une équipe d’ESFT pour le Togo (à la charge des participants) pour une mission de 3 semaines. Récupération en un jour et demi du chargement au port de Lomé grace à l’aide précieuse du chef d’Etat Major de l’Armée de l’air (Lieutenant Colonel Ayéva).

Création d’une bibliothèque de prêt à Badja

Pharmacie du dispensaire de Badja avant les dons Dons de médicaments au dispensaire de Badja

JPEG - 21.5 ko

Le stock de médicaments après notre livraison :

JPEG - 20.3 ko

Juillet 2001 : consultations gratuites au dispensaire par le Dr François BOUILLOUD, Interne ORL et le Dr Patrice BOSSARD, permettant de réaliser 800 consultations en une semaine.De nombreuses femmes enceintes consultent et prévoient d’accoucher au dispensaire et non "à la case" comme il est habituel ici.

Réception du camion, formalités de sortie du chargement du port de Lomé (sportif ! )avec l’aide précieuse de l’armée Togolaise.

Remise officielle du matériel médical au dispensaire de Badja et celui de Agbodrafo (environ 6 m3 )

JPEG - 19.4 ko

Remise officielle des livres et du matériel scolaire aux écoles primaires et au CEG de Badja ( 4 m3)

JPEG - 28.5 ko

Janvier 2002 : achat de 300 m2 de tôles et de chevrons pour la réfection de la toiture de l’école primaire publique de Badja.

Pendant les vacances de Paques, les parents d’éleves réalisent eux mêmes la couverture du bâtiment (30m X 10m )

JPEG - 20.2 ko

Novembre 2002 :

Voyage sur place :

Achat par ESFT de matériel ( 5 brouettes, 7 coupe-coupe, 7 pelles, 7 pioches, 7 paires de bottes, 7 paires de gants ) remis officiellement à un groupe de 7 bénévoles qui s’engagent en échange à assurer l’entretient des abords du village (chemins, places, décharge, fossés...)

JPEG - 46 ko

Mars 2003 : envoi par bateau d’un camion chargé d’un container

Envoi d’un camion Saviem offert par les états BOISARD que nous avons équipé d’une cellule et chargé de 22 m3 de matériel médical, livres scolaire, médicaments, vêtements, groupe électrogène, pompe de forage etc.

JPEG - 21.2 ko
JPEG - 19.3 ko

Départ le 10 février 2003 du Havre par bateau pour Lomé TOGO où le matériel a été réceptionné et remis aux intéressés par les représentants d’ESFT sur place.

Le camion repeint et aménagé sur place est utilisé pour transporter les femmes et leurs provisions sur les lieux des marchés dans la région de Sokodé. Son chauffeur, Razak peut grâce à lui, faire vivre sa famille et rembourser les frais de dédouanement payés au port de Lomé...

JPEG - 20.4 ko

Mars 2003 : équipement du dispensaire de Badja :

Fourniture de 2 lits de néonatalogie, 2 brancards roulants, 3 fauteuils roulants, 1 table d’examen, 1 table gyneco, 1 balance pédiatrique, désinfectants, gants stériles, médicaments, solutés de perfusion, tubulures, aiguilles etc.

Mai 2003 : soutien logistique pour la construction d’un dispensaire dans le nord à Alibi (préfecture de Tchamba ) projet réalisé par l’association " ENSEMBLE POUR LE TOGO " de Bordeaux ensemblepourletogo@hotmail.com

Août 2003 : construction de 3 bâtiments de WC publics dans le village

Six Scouts de Vesoul ont pris contact avec nous grâce au site Internet et sont allés pendant quatre semaines sur place, construire les latrines avec les fonds collectés par leurs soins .

JPEG - 23 ko
JPEG - 26.1 ko

Les 3 bâtiments (chacun comportera cinq WC) surmontant une fosse maçonnée de 7m x 3m sur 3.5m de profondeur sont répartis selon des emplacements précis : près du marché , et aux deux extrémités du village.

JPEG - 18.6 ko

Les latrines payantes du marché généreront des fonds qui permettront l’entretien des latrines gratuites du village.

Cette réalisation permettra d’améliorer considérablement l’état sanitaire local et fera reculer les maladies parasitaires et bactériennes.

Le principal mode de propagation des microbes ( péril fécal ) est le suivant : les selles émises aux sein du village de façon anarchique, dans les cultures et les jardins, disséminent les germes vers les légumes et les animaux et contaminent l’eau des puits.

Restent à terminer les toitures et le crépi des édifices : ESFT veillera à ce que les bâtiments soient fonctionnels pour Noël cette année.

Septembre 2003 : envoi sur place de 3 étudiantes en optique pour une mission de correction de la vision des habitants qui en ont besoin.

Elles ont avant leur départ, récupéré auprès d’opticiens et de laboratoires d’optique, des montures et des verres (3000) expédiés sur place par ESFT. Nos trois opticiennes ont collecté des fonds de façon à auto-financer une partie de leur voyage Paris/Lomé.

JPEG - 30.3 ko

Arrivées à Badja début août, elles ont assuré pendant 6 semaines des consultations pour mesurer les corrections à apporter auprès de tous les habitants voyant mal.

Elles leur ont remis des lunettes appropriées avec des verres taillés par leurs soins sur place, sans eau courante et dans des conditions climatiques difficiles. Au total plus de 600 personnes ont été équipées et 250 le seront dans les mois à venir.

Elles ont laissé sur place le matériel de mesure et les outils de taille des verres et formé une jeune femme qui pourra prolonger leur action de dépistage.

Nos opticiennes continuent en France pendant leurs loisirs d’équiper des montures, de verres adaptés aux valeurs relevées là bas et ESFT les fera parvenir à leurs destinataires.

2003 encore...

Poursuite des parrainages destinés à scolariser les enfants qui ne peuvent aller à l’école, faute de moyens . ( 60 enfants actuellement)

Pour la plupart il s’agit d’orphelins ou d’enfants abandonnés. Ils ont à cœur de bien travailler en classe afin que leur parrain soit fier d’eux !

JPEG - 27 ko

Rappelons qu’ESFT scolarise un enfant pendant 1 an avec les 20 Euros généreusement donnés par le parrain.

Les filleuls correspondent de façon personnalisée avec leur parrain qui reçoit une photo de l’enfant et son adresse. Plusieurs parrains envisagent de rendre visite à leur filleul dans un avenir proche et nous sommes très fiers de cette action .

JPEG - 30.3 ko

Poursuite des échanges de correspondance entre élèves

des écoles de Quessoy et Badja et des instituteurs de classe homologues, avec l’espoir qu’à terme des élèves pourront se rencontrer.

Remise aux élèves du collège de Badja de livres scolaires

300 livres de différentes matières et classes offerts par le Collège de Moncontour

Remise à l’école des sourds " EPHPHATA " de Lomé d’un ordinateur complet, imprimante, carte son et micro (Don de la Banque de France de St Brieuc à ESFT) pour utilisation d’un logiciel d’aide à la parole.

JPEG - 86.4 ko

Développement de l’élevage à Badja

Mise en route au printemps d’un élevage de porcs sous le contrôle de notre représentant Siegfried VIDJRO : construction de boxes et clôtures avec alimentation en eau.

JPEG - 19.8 ko

Envoi de 110 m de grillage à moutons.

Un premier essai avec 6 mères permettra de juger de la viabilité du projet.

JPEG - 25.8 ko

Parallèlement, incitation à la culture de végétaux consommés par les porcs : manioc, maïs, arachide etc.

JPEG - 21.9 ko

Actuellement la seconde génération est arrivée : entre 6 et 10 petits par mère ! En janvier 2004, on compte déjà 22 petits !!

JPEG - 14.7 ko

Essai de pisciculture à Badja Un premier bassin fut mis en service en juin alimenté par un puits, une pompe et un groupe électrogène.

JPEG - 18.4 ko

Des poissons se reproduisent (carpes).

JPEG - 18.2 ko
poisson

Reste à favoriser un éco-système stable en introduisant dans le bassin des végétaux (roseaux, jacinthes ...)

Année 2004 : L’année 2004 a été consacrée à la préparation des différents projets qui verront leur aboutissement en 2005 : échanges avec le ministre de la santé Mme Suzanne EHO pour obtenir l’autorisation de construire une unité de soins à Lomé renouvellement de " l’accord - programme " qui régit nos rapports avec le gouvernement Togolais (statut d’O.N.G.) demande d’un " accord d’établissement " qui officialise le siège d’ESFT à Lomé, et doit faciliter les démarches, obtentions de visas, sortie de containers du port, stages d’étudiants etc. rassemblement de matériel médicochirurgical, radiographique, scolaire, machines à coudre professionnelles, etc. démarches pour l’obtention d’un camion radiographies réformé par le Conseil Général des Côtes d’Armor recherche de financements (concert, vente d’artisanat, sollicitation de sponsors...)

REALISATIONS 2005 2006

1. Création d’une unité de soins de premier recours à Lomé

2. Envoi d’un container de 40 m3 de matériel médical et scolaire

3. Envoi d’un camion " radiographie laboratoire " par bateau

4. Création d’un centre d’apprentissage à la couture

5. Construction de la 2ème tranche de 3 WC publics à Badja

6. Poursuite de l’action parrainage et de soutien aux écoles

— 1. Création d’une unité de soins de premier recours à Lomé

Pour faire face à la demande de soins grandissante de la part de la population auprès du siège de ESFT à Lomé, (soins que notre représentant sur place (Siegfried VIDJRO) tentait d’assurer dans des conditions difficiles) l’association a décidé de construire une unité de soins de premier recours dans le quartier de Telessou-cope.

Le bâtiment répondra aux normes en vigueur au Togo, comportera une salle " maternité ", une salle d’accouchements, une salle de médecine, un bureau de consultations, un laboratoire équipé d’un microscope binoculaire et une salle de radiographie.

JPEG - 106.4 ko

JPEG - 112.7 ko

Le matériel comportera 8 lits médicalisés électriques complets (don de la pharmacie de QUESSOY), 2 tables d’examens, une table d’accouchement, pieds à sérum, tables roulantes, balances adultes et nourrissons, projecteurs pour sutures, fauteuil roulant, brancard, tensiomètres, stéthoscopes et une dotation importante en perfuseurs, aiguilles, cathéters, gants stériles, médicaments difficiles à trouver sur place (dons de l’Hôpital de St Brieuc, laboratoires privés, particuliers, Pharmacie de HENON…). Le microscope (laboratoire de Lamballe) est déjà sur place.

JPEG - 103.9 ko

Enfin, le Cabinet Médical de QUESSOY fait don de son installation radiographique complète avec développeuse et paravent vitré plombé, permettant de réaliser des clichés pulmonaires et des membres. Nous sommes à la recherche d’un équipement d’échographie, qui permettrait un meilleur suivi des femmes enceintes.

Le personnel soignant sera composé d’un assistant médical diplômé (Siegfried VIDJRO) et d’une équipe comportant infirmières et sages femmes placées sous sa responsabilité. Un manipulateur radio et un laborantin se rendront sur place à la demande en fonction des besoins.

La mission de cette unité de soin sera celle que remplit un cabinet médical en France (diagnostique et traitement des maladies infectieuses, surveillance des pathologies courantes, HTA, diabète, insuffisance cardiaque, petite chirurgie, prévention, vaccinations, visites du nourrisson, suivi de grossesses)

Mais en plus, les accouchements seront réalisés, ainsi que les perfusions pour les porteurs de paludisme ou pathologies infectieuses sévères et la réhydratation par voie veineuse des patients (bébés ++) atteints de diarrhées (dysenterie, choléra, gastro-entérites bactériennes). Ces actes nécessitent un maintient en observation des patients et donc une hospitalisation de courte durée au sein de l’unité, contrairement à ce qui se passe en France.

Les outils mis à la disposition de l’équipe en place permettront un diagnostique immédiat grâce à la radiographie et à la biologie (microscope permettant le dépistage du paludisme et des parasitoses intestinales) réalisées sur place, évitant le retard diagnostique et surtout l’absence de soin par négligence du patient.

JPEG - 98.9 ko

Le financement de la construction sera partagé entre ESFT et l’assistant médical à hauteur de 50% chacun. (Budget prévisionnel : 10 000€) Les frais de fonctionnement seront assurés par une participation symbolique des patients qui règleront les actes médicaux au tarif d’une demi consultation locale. ESFT se chargera de l’entretien et du renouvellement du matériel.

La vocation de cette unité de soins est de soigner les habitants à faible niveau de revenu en leur demandant de participer financièrement dans la mesure de leurs possibilités, ceci afin de les responsabiliser et d’empêcher une ruée générale pour recevoir des soins gratuits qui nuirait au traitement des vrais malades. Il est cependant établi de façon formelle que les malades démunis seront soignés gratuitement.

— 2. Envoi d’un container de 40 m3 de matériel médical et scolaire

Nous tenons prêt un chargement pour l’envoi d’un container de 40 m3 qui devait partir début mars 2005. Cependant, en raison des événements politiques au Togo, nous retardons son expédition en attendant que les conditions de réception à Lomé soient redevenues fiables. ESFT a pu réunir au cours de l’année 2004 : 20 m3 de médicaments et de matériel médical et chirurgical stérile (CHR St Brieuc, infirmières libérales, pharmacie de Hénon, laboratoires pharmaceutiques, particuliers) 10 fauteuils roulants (centre hélio marin St Laurent de la mer, pharmacie de Hénon) 8 lits médicalisés électriques complets, un pèse bébés, un fauteuil Montauban (pharmacie de Quessoy) un appareil de radiographie TROPHY avec table, paravent vitré plombé, développeuse automatique, éclairage inactinique (cabinet médical de Quessoy) une table d’examen gynéco, un guéridon inox, un brancard roulant, 3 pieds à sérum (CHR St Brieuc) 4 m3 de livres scolaires (CEG Moncontour, déchetterie de St Brieuc, Lycée Leonard de Vinci St- Brieuc) et livres de lectures (bibliothèque) 6 machines à coudre professionnelles sur table (lycée professionnel Leonard de Vinci St Brieuc) un moteur de camion Saviem d’occasion pour réparation du camion envoyé en 2003 8 bicyclettes (particuliers) 3 m3 de vêtements adultes et enfants, lunettes, chaussures, jouets, maillots de foot (particuliers) 3 ordinateurs complets (Banque de France, particuliers) de nombreux colis pour les filleuls (les parrains)

Le container doit sortir du port de Lomé sous scellées et notre responsable sur place veillera à remettre à chaque destinataire sa dotation, les affectations étant précisément indiquées sur les colis et l’inventaire. Les différents destinataires seront :

le siège d’ESFT à Lomé pour l’unité de soin en cours de construction et le centre de formation à la couture en projet. le dispensaire de Badja la direction de la santé, district de Keve pour répartition vers les UPS (unités primaires de soins) les écoles primaires et le CEG de Badja l’école de sourds Ephphata de Lomé le CHU de Tonkoin (Lomé)

Coût de l’acheminement par bateau : 2300€

— 3. Envoi d’un camion " radiographie laboratoire " par bateau

Décembre 2004, Monsieur Claudie LEBRETON, Président du Conseil Général des côtes d’Armor nous écrit : " En réponse à votre demande du 25 octobre 2004, j’ai le plaisir de vous informer que sur ma proposition, la Commission Permanente a décidé de faire don à votre association d’un camion radio photographique. "

Il s’agit d’un magnifique camion Saviem équipé d’une cellule de 7m de long et doté d’un appareil de radiographie, bureau, chambre noire, boxes de déshabillage, climatisation, etc. le tout en parfait état de marche.

Nous avons comme projet de le doter d’un microscope et de le transformer ainsi en unité " labo, radio ". Il desservira au Togo cinq dispensaires placés sur l’axe bitumé Nord/Sud, les dotant ainsi alternativement de moyens d’investigation décisifs : radiographies pulmonaires (tuberculose, pneumopathies bactériennes...) et analyses de sang (goutte épaisse pour dépistage du paludisme) et recherches de parasites dans les selles.

Un séjour prévu au Togo début Mai nous permettra de prendre toutes les garanties auprès du Ministre de la Santé sur les conditions d’utilisation optimales de ce précieux matériel. Un suivi sera assuré sur son exploitation. Nous devons réunir les fonds nécessaires à son acheminement par bateau depuis Le Havre ( 2300 € ) d’ici l’automne prochain.

— 4.Création d’un centre d’apprentissage à la couture

Le lycée professionnel Jules Ferry de St Brieuc a fait don à notre association de six machines de couture professionnelles électriques montées sur table.

Nous avons eu l’idée de créer à Lomé (besoin d’électricité) un centre de formation à la couture équipé de ce précieux matériel. En effet, la couture est au Togo, une activité très répandue puisque les habitants achètent rarement des vêtements tout faits (importés) trop chers. Ils se procurent le tissu au mètre et se font confectionner des habits sur mesure par des couturières.

Un particulier nous a apporté un stock de plusieurs milliers de boutons, agrafes, fermetures éclair, rouleaux de fil qui complèteront l’équipement.

Nous recherchons des machines à coudre mécaniques (pédale) et électriques pour aider les futures couturières à s’installer.

L’idée de créer un centre de formation artisanal pluridisciplinaire fait son chemin, et nous étudions la possibilité de poursuivre dans ce sens, en recherchant du matériel de menuiserie, ferronnerie etc. auprès d’ateliers ou de lycées professionnels.

— 5. Construction de la 2ème tranche de 3 WC publics à Badja

Les trois premiers blocs de cinq WC chacun, construits par les Scouts de Vesoul en août 2003 correspondent à la première tranche des cinq blocs prévus. Ils sont composés de fosses de 3 m de profondeur, étanches, surmontées de cinq WC séparés et couverts. Ces bâtiments répartis en cinq points stratégiques du village sont destinés à desservir les différents quartiers de Badja pour éviter la dissémination des parasites et germes fécaux dans la nature. Le " péril fécal " est en effet la cause d’un grand nombre de maladies intestinales, urinaires et systémiques (salmonelloses, bilharzioses, amibiases, ascaris, etc.)

La seconde tranche de deux blocs de cinq WC devait être réalisée en mars 2005 par un groupe d’étudiants infirmiers de Villeneuve sur Lot, mais leur mission est reportée en novembre en raison des événements récents survenus au Togo.

Une fois terminé ce projet dotera Badja de 25 WC aux normes de l’OMS.

— 6. Poursuite de l’action parrainage et de soutien aux écoles

Nous pensons porter à 100 le nombre d’enfants défavorisés de Badja pouvant intégrer l’école grâce à l’aide de leurs parrains français qui versent pour cela 20€ par an à ESFT . Ce soutien financier qui retombe sur tout le village de Badja est loin d’être négligeable puisqu’il s’élève à 2000 € par an. Les écoles de Badja, elles, vont recevoir 4 m3 de livres scolaires pratiquement neufs correspondant à leurs programmes, des cahiers, stylos etc.

ACTIONS 2006

Janvier : construction d’un élevage de 1 500 poules

Début janvier, quatre représentants de ESFT 50 (Le Chefresne pour Badja) se rendent sur place avec les fonds récoltés au cours du « réveillon solidaire » et mettent en route la construction de l’enceinte et des bâtiments du poulailler http://www.lechefresne.fr. Les carences alimentaires sont très importantes dans ce pays miséreux qu’est le Togo, surtout aux dépens des protéines. Les poules représentent de petites unités de viande qui peuvent être consommées par une famille dans la journée et ne nécessitent pas de conservation prolongée ( pas d’électricité donc pas de frigo).

De plus, les œufs se transportent et se conservent dans leur emballage naturel qu’est la coquille … Ce poulailler va donc apporter une source de protéines vitale pour habitants de la région de Badja, en même temps qu’il donnera du travail aux employés de l’élevage, aux vendeuses sur le bord de la route et aux cultivateurs des environs qui fourniront l’aliment : mil, maïs, blé, manioc, soja… L’élevage devrait atteindre son régime de croisière début 2007

Avril : envoi par bateau du camion radio

Offert par le Conseil Général des Côtes d’Armor en 2005 à ESFT, ce magnifique camion équipé d’un appareil de radiographie mobile totalement fonctionnel est parti chargé à bloc, servant ainsi de container, permettant l’acheminement de : 13 machines à coudre professionnelles sur table, de grande valeur

4 cartons de boutons, fil, fermetures éclair, élastiques … 4 m3 de livres et fournitures scolaires 3 ordinateurs Un cabinet de kinésithérapeute complet Un stérilisateur, une table d’accouchement, un divan d’examen 2 m3 de médicaments et instruments chirurgicaux 4 m3 de vêtements pour enfant

Réception au port de Lomé et récupération, après le cirque habituel des tentatives de racket, grâce à l’intervention de relations haut placées de l’armée : rien ne manque. Le camion est vidé de son contenu ( réservé à ESFT ) et remis en mains propres au service de santé des armées qui, seul est capable d’assurer sa maintenance technique et son utilisation efficace comme unité de diagnostique itinérante.

Nous repartons avec l’assurance qu’il offrira ses services aux populations civiles lors de ses déplacements. Un suivi sera assuré par nos soins, à chacun de nos voyages au Togo, et un rapport régulier adressé au Conseil Général des Côtes d’Armor, généreux donateur.

Avril : déplacement au Togo d’une équipe de football savoyarde et construction d’une tribune/vestiaire

Thierry Culoma entraîneur et dirigeant de l’équipe de Voglans (Chambery) est venu à deux reprises à Badja, invité par ESFT , rencontrer les joueurs du village. Il a été séduit et fasciné par ces jeunes qui se donnent à fond dans ce sport, s’entraînent avec ferveur, jouent souvent pied nus et apportent un bonheur et une joie immense aux spectateurs du village dont aucun ne manque un seul de leurs matches.

Thierry a donc monté un projet et trouvé des sponsors et partenaires afin de financer et organiser le déplacement d’une équipe de jeunes (17 à 22 ans) de Voglans (Savoie) qui va rencontrer plusieurs équipes locales et leur remettre une quantité très importante de tenues, chaussures, ballons, matériel de stratégie footballistique et une dotation financière . Pour couronner le tout, construction d’une tribune-vestiaire sur le terrain de Badja, qui servira aussi à l’occasion de toutes les fêtes locales, faisant de ce village un modèle de modernité et d’équipement ! (déjà qu’il possède 5 blocs de 6 WC …)

Nous avons pu vivre avec l’équipe de nos jeunes savoyards, une semaine fantastique, où se sont mêlés immédiatement les joueurs des deux pays avec une complicité totale. Ils se sont entraînés ensembles, ont échangé leurs techniques et se sont affrontés à l’occasion de plusieurs matches et tournois régionaux. Nos joueurs français ont été frappés par l’esprit sportif et le « fair play » qui ont baigné ces rencontres, ainsi que par la forme physique de leurs protagonistes (rapidité, résistance).

Il est vrai que ces derniers sont habitués au climat. Quelques images de cette semaine de foot en brousse, me reviennent de temps à autre, en particulier les acclamations et le délire de la population de Badja, voyant l’équipe de Voglans marquer contre une équipe d’un village voisin, prouvant si besoin était, que Badja les avait totalement adoptés !

Egalement le spectacle de Didier, arbitre et sponsor avec son allure un peu « mercenaire endurci », marchant au milieu du village, cigare au bec, un petit bout de gamin dans chaque main ….. Et enfin ce retour du terrain un soir, où j’entendais marmonner, marchant entre deux enfants collés à ses basques, un de nos joueurs de Voglans. A ma question « que dis-tu ? » il répondit, le regard dans le vide : « c’est énorme… c’est énorme ! » en secouant la tête…

Ces jeunes ont pu bénéficier d’une expérience inestimable en approchant au plus près la vie africaine dans sa profondeur et son authenticité. Des liens durables se sont établis entre eux et certains sponsors se sont déjà proposés pour soutenir un voyage « retour » de joueurs Togolais de Badja qui viendraient à Chambéry pour un stage d’initiation au métier d’entraîneur, Cela leur donnerait un moyen d’exercer au Togo leur passion, et d’en vivre partiellement : à étudier…

Mai : Trois infirmier(e)s de Villeneuve sur Lot construisent à Badja des nouvelles latrines près du marché

Erika, Loïc et Audrey, trois jeunes étudiants infirmiers tout fraîchement diplômés, se rendent à Badja avec leurs propres moyens pour y vivre un mois. Pendant leur séjour nos trois amis ont :

— creusé et mis en place un bâtiment de 10 m sur 3 au dessus d’une fosse de 3 m de profondeur cimentée, étanche, selon les normes O.M .S. constituant un bloc de cinq latrines auprès du marché

— pris en charge les frais chirurgicaux nécessaires au traitement d’une tumeur cervicale d’un jeune garçon (300€)

— assuré la distribution de livres scolaires apportés par ESFT (container et camion radio), dans 6 écoles : école de Dodzi, école catholique de Badja, école officielle deBadja, école évangélique de Badja, école officielle de Dokplala, école catholique de Dokplala. Chaque école était enchantée, notamment pour les dons de dictionnaires...

— réalisé des dons de matériels et médicament au dispensaire de Badja et assuré des consultations aux côtés de l’équipe en place.

— participé à une campagne de vaccination dans une école vers Telessou (avec l’infirmière du nouveau dispensaire)

Leur email de retour montre à quel point ils ont aimé leur séjour actif :

« Bonjour Patrice et Pascale... Ca y est, après des « au revoir » difficiles, nous sommes arrivés en France... Notre séjour s’est merveilleusement bien passé..., la famille de Badja et Siegfried sont des gens extraordinaires, généreux et remplis de sincérité. Tout a été fait pour rendre notre aventure la plus agréable possible..., Frédéric chassait et brisait le cou des souris pour soulager la peur d’Erika... Siegfried est un homme formidable...!! Une âme belle et généreuse..., en toutes circonstances ! Un bel homme de terrain ! On s’est tous les trois beaucoup attaché à lui ! Son amour pour Nana Mouskouri a fait de nous des incollables de ses chansons ! "Soleil soleil" est devenu notre hymne ! Bravo pour votre Association, .... Nous avons des lettres pour des parrains et marraines à vous envoyer ainsi que des bonus... Encore mille fois merci... »

Lire aussi
2007 : l’orphelinat de Badja
Depuis 2007 : lire les Tam Tam
 Imprimer
 Envoyer à un ami
Accueil | 22120 QUESSOY - France - Tel : 02 96 42 58 70 | Plan du site | Contact | Crédits | Mentions légales